Test : Death Road to Canada sur Nintendo Switch

DEATH ROAD TO CANADA

Genre : Action, Survie
Langues : Anglais Sous-titres : Anglais
Développé par MadGarden et RocketCat Games
Édité par Ukiyo Publishing
Sortie France : 25/04/2018
Prix : 14,99€ sur l’eShop, 26,99€ en version boite ici
Taille : 160 Mo

Site Web Officiel

Ce titre nous propose un Road Trip Horrifique basée sur la survie, dans un monde envahi par des zombies. Le but de l’aventure est de parvenir à se rendre au Canada, pays qui, selon la rumeur, semble être libre de toute présence zombiesque. Pour ce faire, les personnages vont devoir se battre, récupérer moult objets et véhicules.

Death Road to Canada est un Random, les personnages, les zombies, les niveaux et les évènements sont aléatoires, chacun de nos échecs génère une nouvelle partie inédite. Parce qu’il va y en avoir, des échecs, une multitude de morts avant de peut-être, enfin parvenir jusqu’au pays tant convoité.

Toute la difficulté du jeu est dans ce point du gameplay : mourir, mourir et encore mourir, à chaque fois recommencer au tout début, avant de peut être réussir à aller au bout du voyage.

Vous débutez le jeu avec 2 personnages aux profils choisis aléatoirement, que vous aurez la possibilité de customiser en débloquant des Perks (“compétences” : mécanique, soin, combat, ami des chiens etc). Vous pouvez choisir lequel des deux va être votre personnage jouable, l’autre endossera le rôle de PNJ, du moins jusqu’à ce que vous changiez d’avis, ou qu’il doive prendre votre place, si par malheur vous êtes dévoré par une horde de zombies.

Voilà votre duo parti à bord d’une voiture, en tout cas pour le moment. Vous allez alternativement évoluer dans deux types de séquences.

Le premier est basé sur l’action et la survie, vous allez dégommer du zombie, en utilisant les armes dont vous disposez, mais aussi celles, diverses et variées, que vous allez trouver dans les niveaux (tuyaux, battes de baseball, armes à feu, couperet de boucher et j’en passe de bien plus originales). Sachez que vous pouvez également utiliser le mobilier pour l’envoyer à travers la tronche des empêcheurs de voyager en rond. Lors de vos pérégrinations, vous pourrez recruter des personnages afin de vous aider à parvenir au bout de votre aventure. Vous aurez au maximum 4 protagonistes à la fois, le game over aura lieu lorsque le dernier d’entre eux sera mort. Afin d’obtenir des ressources, il va falloir bien explorer les moindres recoins et ainsi récupérer des kits de soin, du carburant, de la bouffe, des munitions…indispensables pour espérer voir le Canada.

Quant à lui, le 2ème type de séquence  va nous présenter des situations à l’écrit et nous allons devoir choisir entre plusieurs possibilités. Nos choix auront des conséquences sur le déroulement de notre voyage, mais aussi sur la quantité de ressources dont nous disposons, sur l’humeur de nos personnages, voir sur leur survie.

Death Road to Canada est résolument rétro, que ce soit par ses graphismes en Pixel Art 2D, par le type de modélisation des personnages et par leurs déplacements, ainsi que par ses sons et musiques. Les amateurs du genre vont y trouver leur compte, le tout étant bien réalisé.

Impossible pour moi d’aller au bout du voyage. Je ne saurais jamais si le Canada est infesté ou non de zombies et donc vous dire approximativement combien de niveaux ou d’heures il faut passer avant d’avoir la réponse à cette question.

Ceci dit, la difficulté étant assez élevée, le temps de jeu est colossal. Elle nous oblige à y laisser de nombreuses heures et peut-être même notre santé mentale.

Ajoutez à ça les 6 modes de jeu qui vont se débloquer au fur et à mesure et jusqu’à 500 zombies qui peuvent vous attaquer simultanément, cela vous donne une idée de l’ampleur de la tâche.

Ce Road Trip complètement barré est particulièrement addictif. Malgré le Die and Retry, impossible de s’y ennuyer, chaque mort vous faisant recommencer au début avec une aventure systématiquement différente. La richesse du jeu et son dynamisme en font un incontournable pour les amateurs de Retro-game, mais aussi pour les joueurs à la recherche de difficulté : vous pourrez en profiter pour trouver un partenaire qui colle à ce profil et jouer en coopération, en local. Notez qu’il vaut mieux ne pas être sujet à la frustration. Seul bémol, il va vous falloir un bon niveau d’anglais pour profiter comme il se doit des dialogues bourrés d’humour et du gameplay. Espérons qu’un patch Fr va venir et ainsi rendre accessible Death Road to Canada à tous les Frenchies.

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI

Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire