Test: Double Cross sur Nintendo Switch

Double Cross

Genre : Aventure, RPG, Action, Plateformes
Langues : Français, Allemand, Italien, Espagnol, Anglais
Développé par 13AM Games
Édité par Headup Games
Sortie France : 10/01/2019
Prix : 19,99€
Taille : 571,47 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 3

Site Web Officiel

Zahra est une agente du RIFT (Régulateur Interdimensionnel des Frontières et des Transports), un organisme qui s’occupe de maintenir la paix entre les mondes et les dimensions. Alors qu’elle vient de terminer une mission, le quartier général du RIFT se fait attaquer par un mystérieux individu. En l’absence d’informations, son nom de code restera “Suspect X”. La nouvelle tâche de notre héroïne va être de démasquer le coupable et l’empêcher de réaliser ses sombres desseins. C’est une nouvelle aventure qui commence, un voyage à travers les dimensions pour trouver des indices et résoudre le mystère derrière le Suspect X.

Double Cross est un jeu de plateformes au déroulé classique. Dès le début de l’histoire, vous aurez le choix entre trois mondes, chacun disposant de trois niveaux. À l’issue de chacun d’entre eux, un quatrième niveau se dévoile avec le boss du monde à affronter. Mais avant d’aborder le déroulement de l’aventure, parlons de notre héroïne.

Zahra se révèle très réactive aux commandes. À la moindre pression de touche, notre agente va pouvoir sauter, donner des coups faibles ou forts en fonction de la demande et enfin esquiver. Une barre d’énergie se remplissant en tuant des ennemis ou en esquivant leurs attaques vous permettra de vous soigner ou d’utiliser un des deux coups spéciaux: Un champ de force qui renverse les ennemis alentours et enfin, le coup le plus puissant (et le plus coûteux en énergie) à disposition, une boule de feu.

Enfin, parlons de l’outil qui sera au centre du gameplay: le propulseur à proton. Ce dernier permet de se propulser en avant lorsque vous verrez des points d’accroche, ou également d’intercepter des projectiles ennemis pour leur renvoyer leur cadeau. Aux apparences simples, les utilisations du propulseur à proton s’avèrent intelligentes et se renouvellent assez pour ne pas sombrer dans la monotonie.

Loin de se contenter de ces acquis, Zahra va trouver des morceaux d’upgradium pendant ses enquêtes, précieux cristaux qui permettent de débloquer de nouvelles capacités. Hélas, vous ne pourrez en équiper que trois à la fois, un choix sera à faire en fonction de l’endroit où vous allez.

D’ailleurs, chacun des trois mondes exploitent des mécaniques uniques, évitant à l’aventure un sentiment de répétition. Par exemple, à Fangetopia, vous devrez jongler avec différentes substances colorées qui se collent sur les surfaces. La bleue fera rebondir Zahra tandis que la rouge lui permettra de se coller aux surfaces. Une autre s’avérera plutôt glissante.

Entre la visite de ces mondes, vous serez de retour dans le quartier général. Ce sera le moment idéal pour parler aux divers agents en présence pour leur présenter des évidences obtenues et ainsi avancer dans l’enquête (en même temps que de débloquer le niveau du boss).

Double Cross est réalisé dans un design cartoonnesque, accompagné d’une bande-son originale qui fait mouche. Pour commencer, on verra une vraie diversité au sein des membres du RIFT, tous humanoïdes mais pour certains à l’apparence quelque peu alien. Les animations de Zahra sont correctes et ont un petit côté Mega Man appréciable. Mais le casting coloré s’étend également aux antagonistes, bien que ces derniers ne resteront pas les plus marquants.

On regrettera cependant un manque d’environnements, même si ceux-ci sont réalisés avec grand soin et avec plusieurs niveaux de profondeur, ce qui dynamise les niveaux. Chacun d’entre eux est accompagné de ses bruitages et de sa musique de fond en somme bien sympathique.  Le constat est le même pour les ennemis rencontrés. D’un monde à l’autre, ils seront toujours différents mais finalement peu diversifiés. Heureusement que les combats contre les boss seront le théâtre d’une diversité visuelle et auditive qui sont plus que bienvenus.

Sans vous presser, vous verrez la fin de Double Cross en 5 heures. Une durée de vie un peu maigre mais qu’il est possible de booster en s’intéressant aux divers succès à réaliser. Vous pourrez également tenter d’obtenir chaque morceau d’upgradium, bien cachés dans chaque niveau, de quoi les reparcourir en observant chaque mur à l’affût du moindre passage secret. Notez également que chaque niveau dispose d’un timer pour les amoureux de speedrun.

Double Cross est un titre court mais maîtrisé. En effet, au lieu de combler des heures de jeu par des actions répétitives, les développeurs ont su doser chaque phase de plateformes et de combat pour un ensemble plus qu’agréable. On regrettera malgré tout la présence de seulement trois mondes, dans une histoire parlant de dimensions, il aurait probablement été possible de proposer de nombreux tableaux supplémentaires. Cependant, la quantité de dimensions explorées se justifie par l’histoire et l’aspect enquête du titre. Autre côté légèrement décevant: les actions de Zahra sont assez peu nombreuses et la majorité des coups sont disponibles très tôt dans l’aventure. Heureusement, les compétences passives permettent une petite personnalisation de son personnage. Pour finir, les combats de boss qui clôturent chaque dimension ont un déroulé et un graphisme qui sortent du lot, de quoi terminer en beauté l’exploration de chaque univers.

Test réalisé par Nadium sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire