Test : Hue sur Nintendo Switch

HUE

Genre : Aventure, Plateformes, Casse-tête
Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Japonais, Russe, Chinois
Développé par Fiddlesticks
Édité par Curve Digital
Sortie France : 06/06/2019
Prix : 9,99€ sur l’eShop
Taille : 425,72 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 3 ans

Site Web Officiel

Sorti en 2016 et considéré comme l’un des chefs d’oeuvre des puzzle games indépendants de ces dernières années, Hue nous fait l’honneur d’être proposé aujourd’hui sur notre Nintendo Switch ! Difficile d’évoquer trop profondément le scénario ici sans vous gâcher le plaisir de la découverte comme il prend une place prépondérante sur l’aventure que vous allez vivre, aussi je vais simplement en évoquer les grandes lignes : vous incarnez Hue, un jeune garçon dans un monde terne seulement composé de noir, de blanc et de gris, mais un jour vous découvrez un fragment d’un anneau qui vous permet de colorer le monde qui vous entoure, on comprend ainsi que les couleurs ont disparues, mais qu’elles ont bien existé jadis ! Dans votre quête pour retrouver tous les fragments de l’anneau composés de différentes teintes, vous trouverez des lettres disséminées sur votre chemin, elles vous sont adressées par votre mère disparue, autrefois scientifique émérite, et elles vont progressivement vous expliquer ce qui a bien pu arriver pour que les couleurs disparaissent ainsi…

L’histoire va ainsi aller de rebondissement en rebondissement, et il est certain qu’elle va vous pousser à comprendre toute la vérité, et donc vous tenir accroché à votre manette, presque autant que l’ingéniosité du gameplay !

Hue a un gameplay extrêmement simple qui ne va pas nécessiter de longues lignes d’explications, mais ce n’est pas pour autant qu’il est passable, bien au contraire, on tient ici une originalité qui crée un jeu tout à fait extraordinaire et particulièrement addictif ! Comme décrit dans le scénario, on démarre le jeu avec un fragment de l’anneau des couleurs, anneau qu’il va falloir reconstituer en trouvant chacune des parties dissimulées dans le jeu. Ce dernier est le cœur du gameplay, car il va servir à modifier l’environnement qui nous entoure, en effet, il va être possible de faire changer de couleur l’atmosphère terne et triste du monde en utilisant le joystick droit pour faire défiler les teintes à notre disposition.

Au-delà d’apporter un peu plus de gaieté à l’univers, ces changements de couleurs vont être cruciaux pour avancer dans la quête, car sur le chemin se trouvent certains objets pouvant êtres manipulés ou qui vous bloquent la route, et ces derniers sont peints d’une teinte bien précise. Si l’on dispose du fragment d’anneau correspondant à la couleur de l’objet, on va pouvoir le faire disparaître en l’absorbant dans la couleur ambiante déployée par nos soins, ou bien à l’inverse le faire apparaître s’il était dissimulé, une mécanique tout à fait ingénieuse qui va nous faire jouer sur plusieurs plans, un peu comme dans Fez avec le concept du personnage qui peut se mouvoir dans différentes dimensions en faisant bouger le décor, sauf qu’ici le décor reste fixe, on applique juste des filtres différents.

Prenez maintenant tous ces ingrédients, et vous obtenez un puzzle game plateformer génial, maîtrisé à la perfection, avec des énigmes complexes mais juste assez pour ne pas fracasser votre manette de rage, un scénario poétique pour venir compléter le tout pour en faire un jeu qui vous restera longtemps en tête, une vraie petite perle !

En ce qui concerne les graphismes, Hue utilise les nuances comme son nom l’indique. Dans un monde en 2D d’abord sombre et froid viennent éclater les couleurs au fur et à mesure que vous les débloquez, et c’est alors un festival, seul le protagoniste et quelques éléments du décor restent noirs pour les mettre en avant, mais ce n’est plus ce noir du début du jeu qui fait peine à voir, cette fois-ci c’est un îlot dans un océan chamaré!

C’est un jeu minimaliste, mais beau dans tout ce qu’il entreprend, tant dans sa direction artistique que dans son parti pris, et la musique ne déroge pas à la règle, elle est tantôt douce dans les moments de contemplation, et tantôt vive quand il s’agit de résoudre une énigme coriace, elle apporte ainsi une forme de mélancolie supplémentaire dans un titre tout en finesse. De plus, dans les moments où Hue trouve les lettres de sa mère, celles-ci nous sont lues par la voix de la maman, seul doublage du jeu (en anglais uniquement mais sous titré en français), et le voice acting est parfait, la mère est extrêmement touchante, ses émotions sont palpables et viennent rythmer encore plus le déroulé de l’histoire, nous donnant envie d’en apprendre toujours plus sur ce qui a bien pu arriver, car cette maman semble être au centre de tout…

Pour venir à bout de l’aventure, il faudra visiter 7 mondes mettant chacun en valeur une couleur différente obtenable à la fin. Dès lors, il est très difficile de chiffrer avec précision la durée de vie du titre, car tout va dépendre de la capacité et la vitesse de chaque joueur à résoudre les énigmes, je pense qu’il est raisonnable de donner une fourchette entre 6 et 10h.

Quoi qu’il en soit ne soyez pas inquiets, vous en aurez pour votre argent et c’est la durée idéale pour assouvir son désir de découvrir toute la vérité sur le fin mot de l’histoire sans se perdre dans trop de longueurs de jeu.

Hue est un jeu de plateformes et d’énigmes qui se distingue aisément du lot de titres indépendants qui aspirent au même genre, c’est une réussite à tous les niveaux, une fable poétique tant dans son gameplay que dans son scénario et sa direction artistique enchanteuse. Cette version Switch débarque trois ans après la sortie originale du soft, mais il n’a pas pris une ride et tourne à la perfection sur notre console préférée. Préparez vous à passer des heures à faire vibrer le monde de couleurs et à admirer l’univers minimaliste mais néanmoins magnifique de cette perle qui n’attendait que de ravir les fans de Nintendo, c’est sans équivoque un incontournable, alors n’hésitez pas une seule seconde !

Test réalisé par Natingle42 sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire