Test : INSTANT Chef Party sur Nintendo Switch

Test : INSTANT Chef Party sur Nintendo Switch

Genre : Jeu de plateau, Arcade
Langues : Multilingue 
Développé par BreakFirst
Édité par Just For Games
Sortie France : 06/11/2020
Prix : 24,99€  l’eShop, 29,99€ version boîte
Taille : 1036 MB
Joueurs : 1-4
Age minimum : 3+

Site Web Officiel

A l’heure où les jeux de cuisine sont de plus en plus nombreux, Just For Games dévoile son nouveau soft nommé INSTANT Chef Party. Mélangeant à la fois mini-jeux et jeu de plateau, il met en avant la coopération mais aussi la compétition dans un contexte culinaire.

En effet, le joueur participe à une émission de télé-réalité « Chef Party » dans laquelle il doit affronter les cordons bleus les plus méritants du monde entier. Le but est simple : gagner le maximum de points, atteindre le bout du parcours et remporter le prix du meilleur chef cuisinier.

Nous démarrons la compétition en choisissant notre cuisinier. Qu’il soit Italien, Français ou Chinois, son but est le même : participer au télé-crochet. Nous sommes donc conviés sur un plateau télé avec un animateur et un public en délire. Les différents concurrents se retrouvent en bas d’un plateau constitué de plusieurs dizaines de cases. Le minimum, 20 cases, représente une partie courte. Le maximum, 40, symbolise une partie longue.

Chaque cuisinier doit lancer des dés. Ces derniers sont différents (dés salés, dés ratés…) et apportent des bonus comme des malus. A l’instar d’un Super Mario Party, ces dés peuvent nous faire avancer de plusieurs cases ou, au contraire, nous faire reculer si nous sommes malchanceux.

Le chef incarné va donc progresser en fonction du chiffre obtenu. Il peut arriver sur une case neutre, une case « chance » (où un événement aléatoire se produira), ou une case mini-jeu pour affronter ses adversaires.

Parlons de ces défis. En tant que grands chefs, on s’attend à préparer des plats dans un timing serré, à faire de la découpe avec minutie ou à gérer la cuisson de nos aliments. Que nenni. Les mini-jeux ont bien un lien avec la cuisine, mais il ne s’agit pas des aspects les plus attrayants. Il est question de vaisselle, de remplir des verres, d’arroser des légumes, de couper des citrons à la volée, de trouver des plats sous des bols, ou de faire griller des guimauves.

Evidemment, tout doit être exécuté avec précision et dextérité pour gagner le plus de points et faire mieux que les chefs concurrents. Le soft bénéficie en plus du motion gaming, permettant à chacun de remuer son Joy-Con pour effectuer des mouvements. Mais on se retrouve à faire des gestes que nous faisons déjà dans la vie de tous les jours et qui ne sont pas très « funs ».

On aurait aimé faire mijoter des bons petits plats selon un protocole qui se serait affiché, avec un timer, et des joueurs lançant des pièges au fur et à mesure. Ici, il n’y a aucune interaction avec l’autre, si ce n’est sur le plateau, à condition de tomber sur la case adaptée.

Les graphismes ont un côté cartoon assumé avec des environnements peu détaillés et des personnages caricaturaux. Les couleurs sont vives et plutôt attirantes à l’œil. Les plateaux, sucrés ou salés, sont originaux.

Les animations sont, cependant, un peu désuètes. Sur le plateau télé, nos personnages manquent de folie et courent sans entrain. Dans les mini-jeux, c’est beaucoup plus réactif et sans latence, avec une énergie qui aurait pu être communicative si les défis en valaient la peine.

Les musiques ne sont pas très nombreuses. Elles sont de plus très répétitives. Tantôt jazzy, tantôt funky, elles servent de fond d’ambiance, mais n’ont pas de réelles mélodies restant en tête à la fin des sessions.

Il existe deux deux gros jeux différents : « festif » et « carrière ».

Festif correspond au télé-crochet. C’est la partie la plus intéressante du jeu puisque nous avons à la fois le plateau et les défis. Attention par contre, impossible d’y jouer seul, deux joueurs minimums sont requis. Une session dure approximativement une heure.

Carrière nous fait jouer à n’importe lequel des 13 mini-jeux disponibles. Plus on gagne de points et plus les modes se débloquent. On peut décider d’être seul ou à plusieurs contre l’ordinateur, d’être tous rivaux ou de faire des binômes. Contrairement à Festif, nous sommes ici sur des sessions courtes.

En mode portable, et en solo, impossible de jouer avec les Joy-Cons branchés à la console. Il faut obligatoirement enlever une des manettes et utiliser la béquille pour caler son écran. Le jeu est donc plus adapté pour des parties sur télévision.

INSTANT Chef Party aurait pu être un bon compromis entre un Overcooked! et un Super Mario Party. Fusionner cuisine et jeu de plateau est effectivement original et le principe même des mini-jeux pousse les joueurs à se dépasser pour faire mieux que leurs amis. Hélas, la mayonnaise peine à prendre, la faute à des défis peu inventifs et ennuyeux, éloignés de l’image que l’on peut se faire de la « cuisine ».

Retrouvez nous sur :
Partagez sur vos réseaux

Laisser un commentaire