Test : Lovecraft’s Untold Stories sur Nintendo Switch

Lovecraft’s Untold Stories

Genre : Aventure, RPG, Action, Arcade
Langues : Anglais, Espagnol, Russe
Développé par LLC Blini Games
Édité par BLG Publishing
Sortie France : 10/05/2019
Prix : 14,99€ sur l’eShop
Taille : 2620,39 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 16 ans

Site Web Officiel

“La terre est à la dérive dans un cosmos mystérieux et sans limite pour lequel l’espèce humaine est aussi ignorante qu’insignifiante. Dieux, Titans et Monstres compromettent et contrôlent le tissu même de notre réalité maligne. Dans leur sillage, il n’y a que la folie et la mort. C’est pourquoi les histoires des très rares personnes qui s’y opposent ne se racontent pas…”. Voilà ce que nous présente l’introduction de Lovecraft’s Untold stories. On comprend vite qu’ambiance pesante et créatures divines seront au rendez vous, le tout inspiré par l’univers d’H.P. Lovecraft.

Préparez-vous à ce que la narration soit très présente au sein du titre, notamment au travers des descriptions détaillées des items et personnages que vous rencontrerez. D’un point de vue plus détaillé, il faut savoir que chaque protagoniste a son histoire, que nous vous laissons le soin de découvrir.

Le jeu est un Rogue-like shooter en vue du dessus. Votre objectif est donc de parcourir des niveaux générés aléatoirement, dans le but de venir à bout de tous les chapitres de l’histoire principale. Quand bien même il n’est pas des plus originaux dans sa forme, les choses sont bien faites, de par une accumulation de détails qui rendent le jeu très agréable. Tout d’abord, la maniabilité est irréprochable, et l’on contrôle très aisément le personnage que l’on incarne. On appréciera aussi la mise à disposition d’une minimap et d’une téléportation rapide, toujours bien utiles pour améliorer l’expérience.

Le titre propose une mécanique d’inventaire à places limitées, qui vous poussera constamment à faire des choix. Ce besoin d’immersion se ressent aussi dans le menu de pause, qui ne stoppe pas l’action du jeu et vous oblige à rester en éveil. De plus, les points de sauvegarde sont rares, il vous faudra donc être d’autant plus vigilant.

Pour continuer avec l’ambiance, il faut savoir que le jeu accorde une importance particulière à la santé psychologique de votre personnage. Il faudra là encore se méfier, sachant qu’il vous arrivera de perdre de la santé mentale en examinant certains objets, et cette baisse en plus de causer des tremblements d’écran synchronisés avec vos battements de cœur peut provoquer un game over. Il faudra donc faire attention à trouver le bon équilibre, dans le but d’en savoir assez sans en apprendre trop sur cet univers pour ne pas perdre la tête.

D’un point de vue plus global, le titre vous propose 3 niveaux de difficulté mais reste tout de même assez exigeant. Vous aurez également comme évoqué précédemment le choix entre 5 personnages, dont seul l’un d’eux est débloqué en début de partie (le Détective); chacun possédant des capacités uniques.

Côté graphismes, le jeu propose des sprites en pixel art dans des environnements variés, toujours dans une ambiance la plupart du temps très sombre. Seul un maigre halo de lumière autour de votre personnage vous permettra de vous repérer, contribuant encore un peu à cette ambiance horrifique digne de l’œuvre de Lovecraft.

Préparez-vous cependant à des moment gores : flaques de sang, cadavres mutilés et ennemis monstrueux ne seront pas rares, quand bien même le soft est rendu accessible à la plupart des joueurs de par ses graphismes pixel art qui atténuent un peu la crainte que pourraient avoir les plus sensibles d’entre-nous.

En ce qui concerne la bande-son, la musique, bien qu’agréable, est un peu effacée, ce qui loin d’être un défaut renforce encore plus l’ambiance. Les bruitages, quant à eux, sont réussis : portes qui grincent, corbeaux et pluie jusqu’à vos battements de cœur sont mis en valeur par la discrétion de la musique.

Le jeu fonctionne par chapitres, qui même s’ils peuvent sembler scénarisés ont en réalité une bonne rejouabilité, rogue-like oblige. Le soft propose un contenu raisonnable, étant donné le nombre de salles et artefacts secrets qu’il est possible de rencontrer.

Comptez en plus de cela les 5 personnages à débloquer, ainsi que des informations à récolter sur les 5 “Great Old Ones”, les boss “secrets” du jeu pour lesquels il vous faudra trouver des objets spécifiques.

Lovecraft’s Untold Stories propose une expérience de jeu solide. Il n’est certes pas très original dans son gameplay, mais l’ensemble fourni est de qualité, doublé d’un scénario tiré de l’oeuvre du célèbre auteur du Mythe de Cthulhu. Avec son équilibrage parfait entre narration et système de jeu, on ne saurait que trop vous le conseiller si vous avez apprécié l’oeuvre de Lovecraft, ou si vous souhaitez vous y initier d’une manière ludique.

Test réalisé par Pauline sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire