Test : My Big Sister sur Nintendo Switch

My Big Sister

Genre : Aventure, RPG
Langues : Anglais, Français, Allemand, Espagnol, Portugais
Développé par Stranga
Édité par Ratalaika Games
Sortie France : 10/05/2019
Prix : 5,99€ sur l’eShop
Taille : 218 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 12

Site Web Officiel

Luzia, petite fille de 12 ans, vit paisiblement avec sa soeur Sombria Sombie pour les intimes) et sa mère dans une ferme isolée. Dernièrement, elle rêve sans arrêt de mêmes événements sans queue ni tête dans lesquels sa soeur apparaît transformée. C’est durant une nuit fatidique que le destin des deux soeurs va se mettre en marche. Enlevées, elles vont devoir lever une malédiction dans l’espoir de retourner à leur vie paisible.

My Big Sister est un jeu d’aventure narratif. Entendez par là que mis à part les énigmes de chaque tableau, vous allez davantage suivre une histoire aux entrelacements complexes et riche en rebondissement, plutôt que d’occire des monstres. Il n’y a qu’à voir les contrôles, réduits à la plus grande simplicité. Vous contrôlez Luzia et cette dernière peut courir, interagir et ouvrir son inventaire, basique.

Dans chaque scène, vous irez à la recherche des points d’exclamation, signe qu’une interaction est possible. Si parfois, il ne s’agira que de commenter un élément du décor, vous mettrez souvent la main sur des objets qui vous seront utiles pour avancer dans l’histoire.

Le jeu regorge de nombreux easter eggs et en réalisant certaines actions totalement optionnelles, vous déclencherez des scènes bonus c’est pourquoi vous serez encouragé à expérimenter avec les gens et le décor au cas où il y aurait un petit secret. Petit conseil: lorsque vous verrez des points d’exclamation sans interaction possible, essayez d’ouvrir votre inventaire, les secrets se débloquent souvent de cette façon.

Le design en pixel n’a rien de révolutionnaire. Et pourtant, il fonctionne bien pour le titre. Les personnages ont parfois des petites animations supplémentaires, les décors bien distincts les uns des autres à chaque chapitre pour ne pas avoir l’impression de parcourir toujours les mêmes couloirs. On trouve dans l’ambiance une vraie inspiration Ghibli avec des références à Mon voisin Totoro et au Voyage de Chihiro. Glauque à certains moments, l’utilisation du sang reste plutôt justifiée compte-tenu du côté horrifique du titre. La bande-son réussit d’ailleurs à vous mettre dans l’ambiance, tantôt guillerette, tantôt inquiétante.

Petit point à préciser, l’image n’est pas optimisée pour l’écran de la Nintendo Switch c’est pourquoi deux bandes viennent décorer le vide sur les côtés.

Découpé en 11 chapitres, My Big Sister se parcourt très rapidement. Comptez trois petites heures en recommençant plusieurs fois le dernier chapitre pour en voir toutes les fins. Et pour le coup, chacune d’entre elles étant unique, il sera conseillé de toutes les faire pour prendre en compte les différents points de vue et essayer de comprendre cette histoire plus que ambigüe.

My Big Sister nous offre une petite aventure sympathique qui se concentre sur la relation entre deux soeurs. Les dialogues particulièrement bien écrits se savourent d’ailleurs mieux en anglais, la traduction française étant un peu bancale. Le personnage principal est d’ailleurs très bien écrit, gamine qui reste sarcastique en faisant souvent des traits d’esprit décalés par rapport à son âge. Loin de révolutionner le genre, l’histoire horrifique de Luzia et Sombria vaut le détour, en particulier pour le petit prix attractif du jeu. On regrettera juste le gameplay un peu trop simpliste et on aurait bien apprécié un peu plus de temps en compagnie de nos deux soeurs.

Test réalisé par Nadium sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire