Test : Programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima sur Nintendo Switch

Test : Programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima sur Nintendo Switch

Genre : Santé, Fitness
Langues et Sous-titres : Multilingue
Développé et édité par Nintendo
Sortie France : 03/01/2020
Prix : 26,99€ sur l’eShop, 29,99€ version boîte
Taille : 318,00 MB
Joueurs : 1-2
Age minimum : 3+

Site Web Officiel

Le Programme d’entrainement cérébral du Dr Kawashima a accompagné de nombreux joueurs sur Nintendo DS et 3DS. Classique du genre, cette série permettait de maintenir en forme notre cerveau en effectuant des épreuves de rapidité et de réflexion. Presque quinze ans plus tard, le docteur est de retour sur Nintendo Switch. Pourra-t-il faire peau neuve ?

Il est inutile de chercher un scénario. Kawashima fait office de coach et nous aide, chaque jour, à muscler nos méninges grâce aux jeux et épreuves proposés. Après chaque session quotidienne, un tampon valide nos performances et une courbe de progression s’affiche. Si notre cerveau a 80 ans au début de l’entrainement, il finit à 20 ans si nous sommes suffisamment perseverants.

Sur Nintendo DS, il suffisait de lire les informations ou questions sur l’écran du haut, et d’utiliser l’écran tactile du bas pour écrire nos réponses. Ici, le principe est légèrement différent. Le stylet (offert dans la boîte) est toujours présent, mais la Nintendo Switch se tient à la verticale, tel un smartphone.

Le jeu démarre avec un test pour calculer notre âge cérébral. Nous devons effectuer trois épreuves avec rapidité et précision. Avec la découverte, nous ne sommes pas forcément très réactifs et nous constatons avec déception notre âge très avancé. Mais pas de panique ! Nous allons très rapidement nous améliorer. Car oui, comme dans n’importe quel jeu, nous apprendrons à faire notre gymnastique cérébrale pour connaître toutes les ficelles, et ainsi être meilleurs.

Nous retrouvons des épreuves très classiques de la série comme les jeux de mémoire à court terme, les calculs mentaux, le sudoku ou le bactéricide, un équivalent du Dr Mario. Tous ne sont pas très compliqués mais demandent de la rapidité. Même s’ils ont été réadaptés pour la Switch, ils n’apportent rien de nouveau.

Heureusement, certains challenges utilisent les fonctionnalités de la console hybride. Le pierre-feuille-ciseau, par exemple, se base sur le capteur infrarouge du Joy-Con droit. Il faut poser sa console sur la table (ou l’utiliser en mode docké) et faire les gestes avec sa main pour gagner. Pour nous tester encore plus, le jeu peut nous demander de perdre. La reconnaissance des doigts est intéressante mais parfois hasardeuse. Un poing (pierre) peut être perçue comme une paume (feuille).

Le programme d’entraînement nous invite à garder notre calme, mais nous le perdons assez souvent lorsqu’il s’agit d’écrire quelque chose avec notre stylet sur l’écran de la machine. La reconnaissance tactile est largement en deçà de nos espérances. On nous demande par exemple de mémoriser le plus de mots, pour ensuite les retranscrire. Sauf que le jeu ne comprend pas toujours nos lettres.

On essaie plusieurs fois de noter notre mot et on finit par oublier les autres à force d’enchaîner les tentatives. Le même problème se produit avec les chiffres, que ce soit sur le calcul mental ou le sudoku. Les 1, 4, 5, 7, et 8 sont très peu reconnus. C’est très frustrant d’avoir la réponse et de ne pas pouvoir la valider. De quoi mettre en péril nos scores de rapidité.

Les graphismes sont très épurés. Fond blanc, caractères noirs, bonnes réponses en vert et mauvaises réponses en rouge. La simplicité est au rendez-vous, comme sur les versions Nintendo DS.

Côté musique, c’est très doux et relaxant, rien n’est est fait pour nous énerver. Les bruitages sont cristallins. Une partie de bactéricide peut même être décontractante !

Les sessions sont courtes et quotidiennes. Cela demande d’être régulier et de faire chaque type d’épreuve (mémoire, rapidité, précision) pour valider nos progressions. À chaque amélioration, d’autres mini-jeux se débloquent. Le système est assez long puisqu’il faut attendre plusieurs jours avant d’obtenir une ou plusieurs épreuves nouvelles.

Certains défis peuvent être faits à deux. Affronter ses amis ou sa famille est sympathique et permet d’aller au bout de ses réflexes pour impressionner les autres. Pierre-feuille-ciseau, comptage de boîtes ou d’oiseaux…il y en a pour tous les goûts mais on aurait aimé plus d’épreuves à plusieurs. Il n’y a même pas d’affrontement à deux en local.

La durée de vie dépend finalement de notre capacité à être meilleur. Les jeux peuvent être refaits à l’infini dans la journée mais les progrès ne seront validés que le lendemain. En cela, il est très facile de passer de 80 à 20 ans d’âge cérébral. Mais si on suit un rythme « normal », en faisant 3-4 défis quotidiens (30 minutes environ), il faudra plusieurs jours voire plusieurs semaines pour être au top niveau et le rester.

Le Programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima sur Nintendo Switch ne change pas sa recette. Digne successeur des versions DS, il nous propose des épreuves et des mini-jeux pour améliorer notre mémoire, rapidité et précision. Même s’il n’apporte pas de grandes nouveautés, la fonction infrarouge s’avère sympathique. Toutefois, on aurait aimé plus de challenges diversifiés à deux. De plus, le problème de la reconnaissance tactile est un gros point noir et nous empêche d’apprécier correctement les défis mettant en avant les chiffres et les lettres.

 

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI 

Test : Programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima sur Nintendo Switch réalisé par Mataï sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire