Test : Standby sur Nintendo Switch

Standby

Genre : Plateformes, Arcade
Langues : Français, Anglais, Allemand, Espagnol, Italien, Japonais, Coréen, Portugais, Russe, Chinois
Développé par Noclip
Édité par HypeTrain Digital
Sortie France : 01/08/2019
Prix : 4,99€ sur l’eShop, pas de version boîte
Taille : 175,11 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 3 ans

Site Web Officiel

À l’origine, Standby est un jeu de game jam qui a finalement abouti, après avoir été retravaillé, à une version PC, qui arrive elle-même désormais sur Switch. Le concept est simple et prend la forme d’un platformer dans lequel on joue un personnage que l’on doit amener à l’autre bout de chaque niveau. Il n’y a pas vraiment davantage de contexte, le jeu étant taillé autour de la vitesse à laquelle vous parviendrez à traverser les obstacles et stages.

 

Le soft est très simple à prendre en main : peu de touches à mémoriser et l’important est plus d’avoir un certain skill. Les niveaux sont conçus pour aller très vite et ce sont plutôt les réflexes qui sont mis à contribution à chaque partie. Ainsi, Standby se prête parfaitement au speedrun mais demande tout de même une sacrée maîtrise. Rien n’est donné et c’est l’entraînement qui paye : chaque erreur se solde presque systématiquement par une mort, vous renvoyant au début du niveau.

Attention cependant, même si le titre a l’air assez facile d’accès de prime abord, il faut tout de même prendre le coup de main. Le personnage que l’on dirige peut dasher, sauter ou tirer mais il a de l’inertie quand il s’agit de le déplacer. Il est donc assez difficile d’aller doucement, par exemple pour aborder plus sereinement un passage périlleux. Ceci est, bien évidemment, prévu pour vous inciter à vous déplacer à toute vitesse en misant sur vos réflexes avant tout.

Ici, oubliez les mondes mignons qu’on peut trouver habituellement dans un jeu de plateformes ! Standby offre un univers très marqué, avec des couleurs franches et criardes. L’ambiance électro colle parfaitement au titre et chaque mort s’insère même dans le tempo de la bande-son. C’est très réussi ! Plus on avance dans le jeu et plus les couleurs sont omniprésentes puisque se rajoutent de nombreux pièges ou mécanismes colorés : rayons lumineux, zones rouges à ne pas franchir autrement qu’en dash, zones bleues qui vous renvoient dans le sens inverse, et bien d’autres surprises vous attendent.

 

Le soft est basé sur un ensemble de niveau très courts, réalisables souvent en quelques secondes. Ces derniers sont regroupés dans des dossiers qui mettent en place un nouvel élément de gameplay à chaque changement, comme, par exemple, un carré qui offre un double-saut si l’on appuie au bon moment pendant que le personnage est encore en l’air. Cela donne une impression de progression à mesure qu’on traverse ces stages colorés. De plus, le titre bénéficie d’une bonne durée de vie pour peu qu’on ait envie d’améliorer ses scores. On sent bien que le jeu est pensé pour être rejoué de nombreuses fois, tant tous ses éléments vous poussent à accélérer le rythme afin de passer les obstacles à toute vitesse.

 

Standby est un très bon platformer, très nerveux avec une forte tendance au speedrun et au die and retry. Son style à la fois rétro et électro en séduira plus d’un. Il est rythmé, taillé pour les joueurs qui aiment les jeux où la précision et le skill sont nécessaires pour en venir à bout. Le tout, dans une bande-son de folie ! Pour les autres, il faudra de la patience, les épreuves qui vous attendent sont tout de même assez difficiles. Qu’à cela ne tienne, l’entraînement est le meilleur des alliés !

 

Test réalisé par Akuma Sennin sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :
Partagez sur vos réseaux

Laisser un commentaire