Test : The Low Road sur Nintendo Switch

THE LOW ROAD

Genre : Aventure, Action, Point and Click
Langues : Anglais Sous-titres : Anglais, Français
Développé par XGen Studios
Édité par XGEN Studios
Sortie France : 23/08/2018
Prix : 14.99€ sur l’eShop.
Taille : 4910,48 Mo

Site Web Officiel

N’avez-vous jamais rêvé d’être un espion comme James Bond ou OSS117 ?

C’est ce que The Low Road vous propose de devenir dans son soft. Mais attention, pas le genre d’espion qui fait tout exploser avec un final tonitruant !

Ce jeu vous offre la possibilité d’incarner Noomi KOVACS . Fraîchement sortie de la grande école d’espionnage des Etats Unis, notre protagoniste est engagée par l’agence de la Outside Intelligence à la Penderbrook Motors. Motivée plus que jamais, notre héroïne ne rêve que d’une chose : travailler sur le terrain en tant qu’agent secret.

Cependant tout ne va malheureusement pas se dérouler comme elle le souhaite. Affectée comme assistante de l’ancien grand espion Barney TURNER dit « Turn », ce dernier va lui faire comprendre qu’au sein de l’agence, seul un employé travaille sur le terrain et tous les autres doivent accomplir leurs missions en intérieur par téléphone.

Déçue mais pas découragée, Noomi va devoir faire ses preuves en défiant ses équipiers pour leur prouver sa valeur.

Or, un événement inattendu va survenir, deux espions travaillant pour l’entreprise vont être pris en otage et notre protagoniste va enfin pouvoir réaliser son désir le plus cher. En effet cette dernière ainsi que « Turn » sont les seuls agents disponibles pour accomplir la dure tâche de délivrer leurs compères.

Au delà de la mission qui leur est confiée, le duo va devoir mener l’enquête sur une mystérieuse organisation usant de stratagèmes fourbes pour s’imposer sur le marché de l’automobile. Le jeu s’ouvre donc sur votre première énigme qui consistera à obtenir d’une femme, que vous aurez en communication téléphonique, 3 indices qui lanceront votre carrière d’espionne pour de bon.

Le soft est un point and click. En effet pour mener l’enquête, vous aurez la possibilité d’interagir avec différents objets afin de faire progresser l’histoire. Sachez d’emblée qu’aucune aide ne vous sera apportée par le jeu. Aucun élément scintillant pour vous mettre sur le chemin, aucun petit message pour vous guider. Donc, si par malheur vous étiez bloqués, vous n’auriez d’autre choix que de persévérer et trouver les bonnes réponses pour pouvoir continuer l’aventure.

Votre périple sera parsemé de minis-jeux/puzzles plus ou moins simples qui vous octroieront certaines fois des objets, ou vous débloqueront une situation.

Parfois, lors de discussions avec d’autres protagonistes, ceux-ci vous poseront des questions et des réponses à choix multiples vous seront proposées. Un bon résultat vous fait poursuivre l’histoire alors qu’un mauvais met fin à l’aventure. Mais ne vous inquiétez pas, malgré une mauvaise réponse, vous aurez un petit explicatif vous donnant des informations sur ce qu’a engendré votre choix et le jeu reprendra au début de la conversation…

Un petit retour dans les années 70 cela vous tente ? Avec ses tons old school, le rendu arrive parfaitement à vous plonger dans cette période ou l’industrie automobile débutait et où les technologies faisaient leurs apparitions… Tout est fait pour vous immerger dans cette période fantastique. Les graphismes sont inspirés des peintures faites à la gouache. Les couleurs jaunâtres apportent un effet vieillot correspondant à la perfection à la thématique. Les animations de types papiers/punaises sont géniales et apportent un certain cachet au soft.

La bande-son du style seventies est sublime et correspond parfaitement au thème. Les voix seront intégralement en anglais et vous aurez la possibilité d’activer les sous-titres en français. Mais vous devrez faire face à un français québécois. De ce fait, les traductions comportent énormément d’erreurs amenant à une mauvaise interprétation. Ces ratés auront pour conséquence de vous induire en erreur dans certaines énigmes comme dans celle ou vous devrez répondre à votre interlocuteur grâce à un Haiku ; les haikus sont des phrases comportant tour à tour 5, 7 puis 5 syllabes. La mauvaise traduction littéraire malgré vos bons comptes vous feront faire à coup sûr une erreur. C’est tout de même dommage que ces problèmes empiètent sur le bon déroulement du jeu.

L’histoire est découpée en 6 chapitres. Pour venir à bout de cette enquête, vous mettrez plus ou moins 5 heures mais tout dépendra, bien sûr, de vos temps de réflexion et de résoltution des énigmes.

Mais personnellement je vous conseille d’être patient et de visiter les différents lieux du jeu, pour réfléchir aux énigmes et adopter la meilleure approche pour résoudre l’enquête.

Outre sa faible durée de vie, le jeu vous transporte à travers une belle époque, au sein d’un groupe d’espions et ce pour mener l’enquête. Les graphismes bien qu’étonnants sont sublimes et vous entraînent avec force dans le thème old school. L’histoire est très prenante, vous plongeant dans la peau d’une espionne au tempérament cocasse.

Seul point négatif, la traduction ratée, handicapant parfois le joueur dans la résolution des différents puzzles ou même dans la compréhension des énigmes. Malgré cela le travail de réalisation du studio est fantastique et mérite les félicitations de tous les amateurs de point and click.

Test réalisé par Hylians sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire