Test : Tokyo School Life sur Nintendo Switch

Tokyo School Life

 

Genre : Visual novel, Aventure
Langues : Anglais, Japonais
Développé par M2
Édité par PQube
Sortie France : 14/02/2019
Prix : 14,99€ sur l’eShop, pas de version boîte
Taille : 573,57 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 12 ans

Site Web Officiel

Si vous avez toujours rêvé d’être dans la peau d’un étudiant en échange avec le Japon, ce jeu vous en donne la possibilité sans bouger de chez vous. Durant les deux mois d’été, vous y ferez la rencontre de trois jeunes filles, Karin, Aoi et Sakura avec qui le séjour se passe. Bien sûr, toutes les péripéties du scénario tournent autour de la vie quotidienne et de ses petits tracas.

Tokyo School Life est un visual novel et, en cela, il n’y a donc pas de gameplay à proprement parler. Le jeu offre au joueur, à certains moments de l’histoire, de faire des choix qui auront une influence sur la suite des événements mais ils ne sont pas très nombreux. Le but étant donc de se laisser porter par le scénario.

De bonne facture, les personnages et arrières-plans du jeu sont un plaisir pour les yeux. Ce dernier est composé de plans fixes sur lesquels défilent les dialogues qui font avancer le scénario. Les développeurs ont utilisé un moteur de jeu baptisé E-mote (Emotional Motion Technology), réalisé par leurs soins, dans le but de retranscrire au mieux les émotions des personnages. Le rendu fonctionne très bien et les graphismes sont ainsi proches de ceux d’un animé.

Pour ce qui est du son, les musiques sont assez classiques mais collent bien avec les situations et les émotions des personnages. Attention, elles sont souvent entêtantes ! Là-encore, le but est de se rapprocher le plus possible d’un animé et cela fonctionne.

Il faut savoir que le jeu n’est disponible qu’en anglais et en japonais. Cependant, un des gros avantages du titre est de proposer deux boîtes de dialogue : une principale et une secondaire (désactivable) qui affichent les mêmes contenus mais avec des options différentes. Ainsi, il est possible d’avoir les textes en japonais et simultanément en anglais : c’est un point positif pour ceux qui veulent améliorer leur niveau de langue. De plus, les furigana (des caractères qui facilitent la lecture du japonais) sont intégrés dans les dialogues, ce qui évite d’avoir à utiliser un dictionnaire et permet de profiter au mieux du jeu. Ce dernier est d’ailleurs conçu pour faire progresser les joueurs en japonais grâce à beaucoup d’expressions et de vocabulaire. Attention tout de même, il faut un bon niveau pour se lancer sans l’aide en l’anglais. De la même façon, de nombreux événements du scénario sont l’occasion d’en apprendre plus sur la culture japonaise, les trois jeunes filles ne manquant pas d’expliquer au mieux ces petits traits culturels à leur nouvel ami.

Question durée de vie, il faut environ 6 à 8h pour voir le dénouement du jeu. Mais il est difficile de se faire une idée de cette façon : tout dépend de la langue sélectionnée et du niveau du lecteur. Tout étant basé sur le dialogue, il faut a minima un niveau d’anglais qui permet de lire des textes assez conséquents.

Tokyo School Life est un titre à réserver aux amateurs de visual novel ou à ceux qui voudraient découvrir ce genre de jeu. Il faut être conscient avant de l’acheter que cela tient plus du roman – avec quelques interactions – que du jeu à proprement parler. Mais si vous aimez la culture japonaise et que vous voulez en apprendre un peu plus dessus, Tokyo school life va sans doute vous séduire. Attention toutefois, seules les langues japonaises et anglaises sont disponibles, donc si vous n’en parlez aucune, vous passerez complètement à côté de l’histoire.

Test réalisé par Akuma Sennin sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire