Test : DEMOLISH & BUILD 2018 sur Nintendo Switch

Test : DEMOLISH & BUILD 2018 sur Nintendo Switch

 

Genre : Simulation
Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Russe
Développé par Noble Muffins/Ultimate games
Édité par PlayWay S.A/ Ultimate games
Sortie France : 15/01/2020
Prix : 14,99€ sur l’eShop
Taille : 1711,00 MB
Joueurs : 1
Age minimum : 3 Ans

Site Web Officiel

Alors que vous êtes sur le chantier de rénovation d’un ancien casino en restaurant, votre patron vous fait démolir par erreur deux statues d’une valeur inestimable. Bien entendu, plutôt que d’avouer son  incompétence celui-ci préfère vous mettre ça sur le dos et vous renvoie donc sur-le-champ. Heureusement pour vous, c’est exactement le jour que choisi un de vos anciens collègues pour vous proposer de s’associer avec lui pour créer votre propre agence de démolition. Vous voilà donc patron de votre propre PME, mais qui dit petite entreprise dit patron sur le terrain.  Vous allez donc devoir vous remonter les manches pour prouver que vous êtes le meilleur dans votre branche.

Qui a dit que le milieu de la démolition était sexiste ?

Un scénario dans un jeu de simulation de destruction ?

Voilà la première bonne surprise de Demolish & build 2018, son scénario. En effet, alors que nous pourrions nous attendre à un jeu totalement bourrin, les développeurs de chez Noble Muffins et Ultimate Games ont pris la peine de nous proposer une petite histoire. Alors certes, ce n’est pas Twin Peaks, mais l’effort se devait tout de même d’être souligné. De plus, la rivalité qui s’installe d’emblée entre vous et votre ancien patron va générer quelques dialogues assez drôles par téléphones interposés.
Demolish & build 2018 est donc l’exemple parfait de ce que peuvent nous proposer les développeurs indépendants lorsqu’ils s’en donnent la peine (ce qui est loin d’être toujours le cas chez Ultimate Games, il n’y a qu’à jouer à Ships que nous avions critiqué ici, pour s’en rendre compte).

Un gameplay classique, mais efficace.

Comme dit plus haut, le scénario n’a pas été trop développé et ne sert que de prétexte à la démolition à tout va. Heureusement Noble Muffins et Ultimate Games ont focalisé leurs efforts sur le gameplay pour déclencher un maximum de fun chez les joueurs. Pour cela, ils ont appliqué une recette qui a fait maintes fois ses preuves, l’environnement semi-ouvert avec vue à la première personne dans le style de GTA. Une prise de risque minimale, mais qui fonctionne pleinement. Le plaisir de tout détruire autour de soi est jouissif et devient presque salvateur pour le joueur, c’est bien connu tout casser ça défoule !

Un pick-up de fort beau gabarit !

Un gars et une map.

Demolish & build 2018 comme tout bon jeu en environnement semi-ouvert possède une carte afin que le joueur puisse se repérer. Là aussi les développeurs ont bien réussi leur coup avec une map très claire où chaque objectif est facilement identifiable. Des points d’interrogation indiquent les zones encore non visitées et ceux-ci se transforment en icônes lorsque le joueur y est déjà passé.

Un exemple de chantier qu’il vous faudra faire.

Une maniabilité (presque) exemplaire.

La prise en main du jeu est assez intuitive puisque le champignon de gauche sert à se déplacer tandis que celui de droite sert à faire pivoter la caméra. Même les déplacements en véhicules sont assez précis pour ne pas s’arracher les cheveux. De plus, en appuyant sur le bouton X vous pourrez déclencher votre instinct d’ouvrier et ainsi mettre en surbrillance les objets avec lesquels vous devrez interagir. Une option parfois bien utile lorsqu’il s’agit de petits détails. Cependant, il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark puisque certains outils sont assez hasardeux à manier comme la scie circulaire qui ferait même faire une crise de nerfs à un moine bouddhiste.

On se croirait parfois dans un slasher !

Les bienfaits de la simulation.

N’oublions pas que Demolish & build 2018 est avant tout un jeu de simulation, les développeurs ont donc truffé le soft de petits détails qui le rendent vraiment excitant à jouer. Lorsque vous devez démolir un vieux bâtiment par exemple, il vous faudra au préalable l’arroser copieusement (les fans des Bidochon comprendront l’allusion) afin de limiter l’expulsion de poussière dans l’air et ainsi ne pas gêner les voisins. Si cela n’est pas ou mal fait vous écoperez d’un malus sur votre salaire. De même, vous devrez gérer votre essence et l’usure de vos véhicules afin de ne pas tomber en panne sur la route. Les plus fainéants pourront quant à eux utiliser un taxi pour aller d’un endroit à un autre, mais cela leur coûtera de l’argent, bien entendu.

Les graphismes, le point faible du soft.

Il fallait bien une faille au jeu et il faut bien avouer que visuellement il n’est vraiment pas à la hauteur. En plus d’avoir des graphismes qui font datés, ses décors sont désespérément vides. Sur la route, par exemple, vous allez croiser une voiture tous les 500 km, ce qui fait perdre grandement en réalisme.

Quel drôle d’outil pour faire de la pâte à modeler ?!?

Une bande-son correcte, mais sans plus.

Sans dire que l’ambiance sonore de Demolish & build 2018 est ratée, celle-ci n’a rien d’exceptionnel. Des musiques d’ambiance assez basiques et des bruitages parfois plus agaçants qu’autre chose.

Un jeu assez copieux.

Le jeu comporte de nombreuses missions que vous allez pouvoir faire dans l’ordre qui vous plaira (à condition d’avoir acheté le matériel nécessaire pour pouvoir travailler). De plus, celles-ci sont assez variées pour que les joueurs ne se lassent pas trop.

 

Et tu casses, et tu casses !

Tout à une fin.

Cependant, malgré cette variété, le jeu une fois terminé (une dizaine d’heures suffiront) n’a plus grand intérêt puisque vous ne trouverez pas de mission annexe ou autres fins alternatives. De plus, cette durée de vie peut être réduite si le joueur se paye les services d’une pléiade d’employés qui feront le sale boulot à sa place. Après, pour le prix cela reste correct et vous promet de bons moments.

Il arrive quelquefois que l’on s’attende à découvrir un jeu pathétique et d’être agréablement surprit en y jouant. Demolish & build 2018 fait parti de ceux-là. Avec un gameplay séduisant, des missions variées et une difficulté très progressive, ce jeu à tout (ou presque) pour plaire. De plus, le côté gestion, même s’il n’est pas très poussé, apporte un réel plus. Devenir le meilleur n’est pas qu’une question de muscles, il faut aussi savoir tenir les cordons de la bourse. Dommage que des graphismes indignes d’une console dernière génération viennent un peu gâcher la fête.

 

 

 

Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire