Test : Yoshi’s Crafted World sur Nintendo Switch

YOSHI’S CRAFTED WORLD

Genre : Action, Plateformes
Langues : Anglais, Allemand, Français, Espagnol, Néerlandais, Italien, Russe, Japonais, Chinois, Coréen
Développé par Good-Feel
Édité par Nintendo
Sortie France : 29/03/2019
Prix : 59,99€ sur l’eShop, 44,49€ version boîte en vente ici
Taille : 5692,72 Mo
Joueurs : 1 à 2
Age minimum : 3 ans

Site Web Officiel

La licence Yoshi s’est taillée un public de niche depuis la naissance du dinosaure vert, des jeux toujours colorés, très accessibles pour un jeune public ou pour des personnes peu adeptes du jeu vidéo en général. Les joueurs avides des challenges 100% peuvent aussi y trouver leur compte, car même si les titres restent assez simples dans leur déroulé, il y a toujours beaucoup d’objets bien cachés à trouver pour espérer boucler totalement l’aventure. Yoshi’s Crafted World nous arrive du studio Good-Feel, le même développeur qui était derrière Wooly World sur WiiU et le mémorable Kirby Au Fil de l’Aventure à l’origine sur Wii, puis sur 3DS (un test est d’ailleurs consultable ici). Au niveau de l’histoire, Bowser Jr. fait encore des siennes et veut dérober les Gemmes Rêves aux Yoshi avec l’aide de son fidèle Kamek. À la suite d’un genre de combat de tire à la corde entre les mignons dinosaures et les deux vilains, le rocher qui contient les gemmes expulse ses précieux joyaux à travers le monde, et il vous faudra donc les retrouver avant la progéniture de Bowser !

Vous allez ainsi embarquer dans une aventure au pays du carton, de la laine et de tout ce qui fait un bon DIY de grand mère pour accomplir votre mission.

Si vous avez déjà joué à un jeu de la série, vous savez déjà à peu près tout ce que vous aurez à faire. Chaque niveau contient trois objectifs primaires : collecter 100 pièces, finir le stage avec votre vie complète, et trouver les 20 pièces rouges savamment dissimulées. Chaque fois que vous compléterez ces objectifs, le jeu vous récompensera d’une fleur smiley, la monnaie qui vous permettra de débloquer de nouveaux mondes, sachant que bon nombre de ces fleurs sont aussi cachées au sein des niveaux. La carte peut sembler petite de prime abord, mais il y a en réalité 20 zones à débloquer, chacune d’elle est composée de 2 à 3 levels et d’un combat contre un boss (très classique, puisqu’il vous faut le frapper 3 fois d’une façon précise pour l’éliminer).

En plus de ces niveaux, on peut trouver une des six gemmes perdues à travers le monde, et chaque zone propose un gachapon où l’on peut dépenser des pièces en échange de costumes, plus ou moins rares selon votre chance, qui vous protégeront telle une armure, certains de ces skins sont spéciaux et peuvent uniquement se débloquer avec les amiibos correspondant.

Une bonne partie de l’amusement apporté par Crafted World réside dans la recherche des objets du décor qui peuvent être frappés avec vos oeufs que vous pouvez lancer à peu près n’importe où, même au premier ou à l’arrière plan par un habile jeu de 3D, il est en effet très drôle de faire valdinguer les bouteilles en plastique, les pailles et autres figures en cartons à la recherche de pièces, de fleurs smiley ou de shy guys bien dissimulés dans l’environnement. En dehors de cela, le gameplay est classique pour un jeu Yoshi, mis à part quelques petites innovations comme le fait de gober des magnets et les recracher sur des éléments mécaniques pour se créer une plateforme par exemple.

La grande nouveauté est la possibilité de jouer avec les paysages eux-même, soit en les détruisant, soit en retournant totalement l’écran pour voir l’envers du décor quand le jeu le permet, et ainsi découvrir un point de vue différent et de nouvelles zones à explorer. Lorsque vous terminez un niveau, il est possible de le refaire entièrement à l’envers à la recherche des chiots Poochy jouant à cache-cache, chaque stage est ainsi double, de face ou à l’envers.

Le jeu propose également un mode facile pour les grands débutants, mais il est déjà tellement simple en normal qu’il n’y a presque rien à faire en facile, on peut d’ailleurs trouver des vidéos sur internet de personnes bloquant les joysticks des Joy-con et laissant le jeu se terminer de lui-même… Un mode deux joueurs très sympathique est également proposé, parfait pour jouer avec quelqu’un qui n’est pas très habile avec les jeux d’ordinaire, puisque la coopération simplifie là encore l’aventure, mais la rend d’autant plus fun si on aime partager ses parties entre amis.

La direction artistique de Crafted World est indéniablement réussie, tout est si coloré, mignon, et les textures si réalistes qu’on a vraiment l’impression de se promener à travers un royaume de carton, un peu comme quand on ouvre un livre pop-up. De la texture pelucheuse de Yoshi aux boss en carton kraft, tout est maîtrisé pour donner un sentiment d’un vrai monde en carton pâte. Comme les Yoshi semblent minuscules dans un monde fait de petites boîtes cartonnées, on retrouve cet effet lilliputien qu’on pouvait ressentir dans Pikmin par exemple, avec des échelles microscopiques extrêmement détaillées, où un simple bouchon peut devenir une plateforme à part entière. Le jeu joue aussi sur les ambiances, qui sont toujours amusantes et très mignonnes, mais on peut néanmoins visiter des lieux hantés peuplés de shy guys zombies et autres fantômes, et il est amusant de voir Yoshi trembler dès qu’on lâche la manette.

Tout comme pour son prédécesseur Wooly World plus porté sur l’utilisation de la laine, le world building est réussi à la perfection, avec des effets de 3D très convaincants. En étant extrêmement pointilleux, on peut très rarement apercevoir des baisses de framerate dans des zones où il y a beaucoup d’éléments à afficher en mode portable, mais elles ne durent que quelques millièmes de seconde, et n’altèrent en rien l’expérience de jeu, il est déjà impressionnant de voir que l’affichage des décors est presque aussi bon sur la TV que sur l’écran de la Switch, en rajoutant juste un peu plus de flou sur ce dernier.

Du côté de la musique, c’est la cerise sur le gâteau, tous les thèmes célèbres de la licence sont de retour sur un air de flûte, peu de nouveauté en soi, mais cela s’accorde parfaitement à l’univers, et les bruitages sont tout aussi mignons que les décors (qui ne fondrait pas pour les expressions de Yoshi en même temps ?).

Comme dit précédemment, Yoshi’s Crafted World propose 20 zones à débloquer, chacune composée d’au moins 2 à 3 niveaux et d’une bataille de boss. De plus, chaque stage peut être refait à l’envers pour retrouver les chiots Poochy, certes plus rapidement, mais cela offre un contenu supplémentaire conséquent. Enfin, une fois l’histoire principale terminée (comptez là une dizaine d’heures en ligne droite), d’autres combats de boss vous seront proposés, plus complexes que les originaux. Et puis si le coeur vous en dit vous pourrez partir à la recherche des fleurs smiley, des pièces rouges ou des objets cachés dans les 20 zones du monde, et cela ne sera pas une mince affaire !

Crafted World est plus adressé à un public jeune, il est donc relativement facile et vous ne serez guère en difficulté même dans les niveaux finaux, mais c’est un titre à savourer pour sa beauté et ses décors enchanteurs, une sorte de bonbon acidulé qui donne du baume au cœur après une journée difficile, et en cela le jeu n’aurait pu être plus réussi !

Si vous découvrez la licence Yoshi avec Crafted World, alors vous aurez de quoi être charmés : tout est extrêmement mignon, même dans les passages plus sombres de l’aventure, et le gameplay peu complexe est à la portée de tous, seul ou à deux. Pour les fans, ce titre vous offre exactement ce à quoi vous pouvez vous attendre, dans un emballage en carton coloré du plus bel effet, très proche de son prédécesseur, mais pas moins amusant pour autant. Avec Crafted World, Nintendo complète sa gamme grandissante de plateformers usant de ses personnages secondaires, et c’est une nouvelle fois une réussite, espérons toutefois que le gameplay sera un peu modifié dans les prochains softs, au risque de commencer à devenir redondant. Yoshi’s Crafted World est parfait pour un petit moment de détente, un thé à la main, son accessibilité le rendant attractif pour tous les âges, et la beauté de son univers va vous empêcher de le lâcher pour un bon moment ! Comme quoi, 2019 sera peut être l’année du carton pour Nintendo, entre ce Yoshi tout droit sorti d’une papeterie et le casque VR du labo.

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI 

 


 

Test réalisé par Natingle42 sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :
Partagez sur vos réseaux

Laisser un commentaire